18 000
clients satisfaits
Remise 0%

Votre panier est vide...

Ajoutez-y un produit.

Si vous ne savez pas quoi faire, veuillez nous contacter.

Home FAQ Blog Contact Etat de la commande
Page d'accueil Blog La fellation d’une déesse

La fellation d’une déesse

07.03.2024

Il était impossible de ne pas remarquer ces doigts qui dansaient nerveusement sur le pied d’un verre de vin.

« Quelque chose te dérange ? » demanda-t-il doucement. Il la connaissait assez bien pour savoir qu’Ève attendait cette question.

« Oui et non », dit-elle en souriant, « je veux vraiment te demander quelque chose. Mais c’est très intime ».

Il haussa les sourcils : « Nous nous connaissons depuis l’enfance, non ? Nous savons toutes sortes de choses l’un sur l’autre. Raconte. »

Ève prit une profonde inspiration : « J’ai lu récemment qu’une fellation est toujours meilleure de la part d’un homme que de la part d’une femme. C’est un peu déprimant. J’aime tellement ça et puis soudain je lis que même si je m’applique au maximum, je ferai toujours pire, parce qu’un gars sait beaucoup mieux ce qui lui fait du bien et ce qui fonctionne pour lui ? »

Peter sourit d’un air amusé, puis prit un air très important : « C’est vrai qu’on connaît parfaitement notre anatomie. Il est également vrai que nous savons comment faire en conséquence. Nous adorons ça, donc nous sommes tout simplement bons dans ce domaine. »

Ève s’éteignait visiblement, alors il ajouta rapidement : « Mais, même si je suis un peu vaniteux concernant les garçons et leur savoir-faire, je dois admettre que ce n’est pas tout à fait noir ou blanc. Hé oui, j’ai déjà eu quelques filles. La plupart d’entre elles ne signifiaient pas grand-chose pour moi, mais l’une d’entre elle s’est démarquée. »

Ève se pencha au-dessus de la table, les yeux écarquillés d’un intérêt non feint : « Pourquoi ? »

Peter pencha la tête d’un côté et lui fit un clin d’œil : « Quelque chose que tu as mentionné il y a un instant. Elle aimait ça. De toute évidence tu veux vraiment être bonne, alors dis-moi comment tu le fais et je te dirai ce que tu peux éventuellement améliorer. D’accord ? »

Les pupilles d’Ève se dilatèrent d’étonnement : « Tu me demandes vraiment de te dire comment je suce ? »

Il remplit son verre : « Exactement. Décris-moi par exemple ta dernière relation. Et ne lésine pas sur les détails. Nous avons beaucoup de temps et avons aussi beaucoup de vin ici. »

Elle but une gorgée profonde, déglutit et commença : « Nous nous sommes rencontrés à l’hôtel. Paul et moi ne nous étions pas vus depuis longtemps, et nous n’avons presque pas eu le temps de fermer la porte derrière nous. Il sentait si bon que j’étais contente d’avoir une culotte de rechange dans mon sac à main. Je ne sais même pas comment je me suis soudain retrouvée en soutien-gorge et en bikini, à califourchon sur lui sur le lit, en jetant ma chemise derrière moi.

J’ai fait glisser mes lèvres le long de sa poitrine jusqu’à son ventre, caressant le magnifique renflement de son pantalon et essayant de défaire sa ceinture de cuir le plus rapidement possible. Il s’est soulevé pour que je puisse le déshabiller. J’ai soufflé chaudement sur sa bite à travers son caleçon et je l’ai doucement pressée entre mes lèvres. Puis j’ai baissé son caleçon au ralenti. J’adore la vue quand elle sort du caleçon et se dirige vers le haut.

Je me suis penchée sur lui et j’ai lentement commencé à passer mes seins sur lui, comme si je voulais le pincer entre mon sein gauche et droit. Puis je me suis penchée à nouveau, j’ai ouvert la bouche et j’ai de nouveau soufflé une bouffée d’air chaud sur le bout de son gland. Et ai remonté mes mains vers sa poitrine, jouant un peu avec ses tétons. Il m’a attrapé la tête, m’a poussée légèrement vers le bas et l’a dirigée droit sur sa bite.

J’aime le tourmenter en prenant mon temps, mais cette fois-ci je ne pouvais pas attendre. Je me suis agenouillée entre ses jambes, j’ai caressé son aine, j’ai doucement embrassé le haut du gland, j’ai touché sa bouche avec le bout de ma langue, puis lentement, millimètre par millimètre, j’ai enroulé mes lèvres autour de ce beau champignon brillant et je l’ai pris dans ma bouche. De ma main droite, j’ai tiré le prépuce jusqu’en arrière, j’ai aspiré légèrement et j’ai salué son frein avec ma langue par le bas.

De ma main gauche, j’attrapai ses ornements en les tirant légèrement. J’ai joué avec eux dans la paume de ma main, les caressant avec mon pouce pendant que je faisais lentement tournoyer ma langue autour de la couronne du gland et regardais Paul dans les yeux. J’ai passé ma langue le long du dessous de son beau bâton jusqu’à ses couilles, faisant vibrer ma langue d’un côté à l’autre au fur et à mesure, les léchant et les prenant dans ma bouche une par une alors que je commençais à le branler avec ma main droite en mouvements lents, longs et légèrement circulaires.

Avec mes doigts pendant un moment, puis avec toute la paume, puis juste le gland entre mon pouce et mon index. Et encore. Cette dureté ainsi que la peau si lisse m’excitaient tellement que j’ai dû y revenir tout de suite. Je l’ai prise plus profondément dans ma bouche, à chaque mouvement quelques millimètres plus loin. Je la tenais à la racine et la laissais pénétrer en moi. Cinq fois brièvement et peu profondément, une fois longuement et profondément. Et encore. J’ai pris sa main et lui ai fait signe d’attraper l’arrière de ma tête.

Il a obéi et m’a donné le rythme. Je l’ai relâchée et je lui ai laissé décider de la profondeur de la pénétration. Chaque fois qu’il rencontrait mes amygdales au fond, il gémissait doucement. Il aime la pénétration profonde. J’ai glissé mes doigts le long de ses couilles et j’ai commencé à tambouriner doucement mes doigts sur le périnée. J’ai atteint son anus avec mon majeur et j’ai appuyé doucement. Il était tellement excité que le bout de mon doigt, encore humide de ma salive, passa facilement à travers la première porte.

Alors qu’il me donnait le rythme de la fellation, je commençais à taquiner sa prostate au même rythme. Il respirait comme un animal blessé, les muscles de ses cuisses commençaient à se tendre. J’avais envie de le faire encore patienter. Un petit moment. D’une fellation profonde, je suis retournée au gland et j’ai commencé à sucer la couronne plus rapidement et rythmiquement, massant le frein avec les ondes de ma langue, pendant que je serrais en rythme sa verge avec ma main libre.

Son gland était plein à craquer et j’étais tellement excitée que j’ai commencé à grogner doucement et profondément. Les vibrations de ma gorge approfondissaient sa respiration. Mes mamelons se raidissaient douloureusement et j’avais hâte que Paul jouisse. Mais en même temps je ne voulais pas que ça se termine, c’était follement beau. Il était tellement sans défense en gisant-là, complètement abandonné, quelque part en dehors de cette planète en pensée. Les grognements se sont transformés en gémissements, j’ai cru que je devenais folle.

Mon clitoris palpitait fort, ma culotte aurait pu être essorée. Au bout d’un moment, Paul a commencé à respirer fortement, murmurant quelque chose à propos des déesses et comme il m’adorait, puis il a contracté ses fesses, a tendu les muscles de ses jambes, a commencé à trembler, ses couilles se sont serrées contre son corps, son bâton a commencé à se contracter. Il laissa alors échapper un long gémissement étouffé puis explosa dans ma bouche. Ce goût merveilleux, légèrement salé, inonda mon palais et à ce moment-là j’ai joui moi aussi.

Blow

J’ai aspiré son nectar, pas une goutte n’a été gaspillée. Il a une odeur et un goût si merveilleux que ma culotte est mouillée même maintenant, rien que d’y penser. J’ai avalé la dernière dose, j’ai encore précautionneusement caressé le gland hypersensible avec ma langue pendant un moment, puis je lui ai donné un doux baiser ainsi que deux autres à ses couilles magnifiquement fermes, pour qu’elles ne soient pas jalouses.

J’ai couvert de mes paumes tout son trésor parfait, je l’ai regardé et j’ai souri, en disant que lorsqu’une file d’attente s’était formée pour l’art de profiter du sexe, il y était allé deux fois. Ce mélange d’étonnement, d’admiration et de gratitude rayonnait de loin, mais j’étais quand-même heureuse quand il m’a dit : « Tu es merveilleuse, tu le sais ? »

Ève se taisait en souriant et restait les yeux rivés sur le verre. De toute évidence, la scène décrite résonnait encore en elle. Peter remarqua que ses mamelons étaient soudainement clairement visibles à travers son soutien-gorge.

« Eh bien, je vais te dire quelque chose », dit-il avec un large sourire, « et dès que je l’aurai dit, je ferai comme si je ne l’avais jamais dit. »

Ève leva la tête de son verre et regarda Peter d’un air interrogateur.

Peter leva son verre : « Je suis gay jusqu’au bout des ongles, mais je viens de découvrir qu’il y a des moments où j’échangerais ma place avec un hétéro pendant une heure. Et je sais exactement avec lequel. »

Il fit tinter son verre contre celui d’Ève : « Santé à tous les dieux et déesses de la pipe. Et à la nôtre ! »

Des conseils supplémentaires qui ne s’adressent pas qu’aux hommes :

Saviez-vous que la pilule bleue mondialement connue – le Viagra – peut aussi être rose ? La pilule rose contenant l’ingrédient actif sildénafil, appelée Viagra pour les femmes, est largement utilisée dans le traitement de la dysfonction sexuelle féminine. Par exemple essayez le produit Lovegra. Vous pourrez trouver divers faits et beaucoup d’autres informations sur le Viagra pour les femmes ici.

Pour les hommes, il existe des produits de la gamme Kamagra. Ces produits sont une alternative au Viagra, c’est-à-dire qu’il s’agit de médicaments dits Génériques du Viagra, qui constituent une alternative à part entière, plus économique, pour traiter la dysfonction érectile.

Outre les pilules érectiles classiques à base de sildénafil (p. ex. Kamagra original ou Cobra), il existe également différentes alternatives telles que des produits sous forme de gel (Kamagra Oral Gelly), de bonbons ou de comprimés effervescents.

Les produits les plus demandés de la ligne des génériques du Viagra sont aussi les produits Cenforce, de la société pharmaceutique Centurion laboratories, dans notre offre vous pouvez trouver les produits Cenforce100, Cenforce 150 ou Cenforce 200, qui diffèrent les uns des autres seulement par le contenu de la substance active.

Vous cherchez des produits contenant du tadalafil ? Nos clients vous recommandent :

Vidalista - d'autres produits des Laboratoires Centurion, sur notre eshop, peuvent être achetés avec différentes teneurs en substance active (Vidalista 20, Vidalista 40 mg, Vidalista60).

Cela pourrait également vous intéresser : Médicaments pour la dysfonction érectile

Auteur: Marianne Giardon

Produits connexes

Tadarise 40 mg
En stock

Tadarise 40 mg, avec le produit Tadalis SX, est l'un des produits les plus vendus contenant du tadalafil pour le traitement des troubles de l'érection. C'est un substitut à part entière du produit Cialis, appelé générique Cialis. 

de 22,00 €
Kamagra Gold 100 mg
En stock

Kamagra Gold 100 mg est le générique le plus connu (substitut à part entière) du produit Viagra pour le traitement de la dysfonction érectile contenant la substance active sildénafil.

de 16,00 €
Cenforce 200 mg
En stock

Cenforce 200 mg est le produit le plus puissant pour le traitement de la dysfonction érectile parmi les produits Cenforce.

de 29,00 €

Blog

Double cadeau

29.01.2024

Je me cramponnai à elle et lui murmurai à l’oreille : "La deuxième partie de la surprise est là. Tu es totalement en sécurité..."

Tout l’article

La cheffe de mes rêves

19.01.2023

Elle avala de manière audible : « J’espère que je ne vous ai pas interrompu dans vos activités, je m’en voudrais. » ...

Tout l’article

Double action à distance

20.12.2021

Elle aussi aimerait plutôt se dissoudre. Lentement, petit à petit. Annie sortit la cuillère chaude, souffla dessus légèrement et la mit dans sa bouche.

Tout l’article

Besoin d'aide ?

Revenez nous voir. Nous sommes prêts à répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir sur nos produits.

Envoyer une question

Nous et nos partenaires avons besoin de votre consentement pour utiliser des cookies afin de nous permettre d'analyser le trafic, d'évaluer et de personnaliser les annonces. Pour donner votre consentement, cliquez sur la touche « OK ».

Rejeter les facultatifs Configuration OK